Les Déterminants du Résultat d’Exploitation d’une Entreprise

Les déterminants du résultat d’exploitation d’une entreprise permettent de connaitre les éléments qui entrent en jeu dans la réalisation de ce résultat. Ainsi, une entreprise est obligée de bien connaitre ces éléments en vue de calculé la croissance de ces activités, car le résultat d’une entreprise est fonction du résultat du volume de ces activités. Chaque facteur que l’entreprise utilise entre en jeu dans la détermination du résultat d’une entreprise. Si vous êtes parmi ceux qui veulent connaitre ces facteurs, je vous prie de lire jusqu’à la fin notre article.

Dans le calcule de résultat d’une entreprise, Le résultat est toujours obtenu par la différence entre les produits réalisés et les consommations de facteurs de production. Les facteurs de productions sont nombreux selon la taille de l’entreprise mais aussi de son système de production, ainsi, à chaque analyse de ces éléments, il est important de connaitre la participation des ces facteurs dans la réalisation du résultat. Dans cet article, je veux me forcer de vous faire une analyse sur ces facteurs. Avant de parler sur ces facteurs, permettez-moi de vous parler sur l’activité de l’entreprise.

L’activité de l’entreprise

Le but principal de l’entreprise est de produire un bien à un coût faible pour vendre ce bien à un prix un peu élevé par rapport au prix de la production de ce bien. Ainsi, l’évolution de l’activité de l’entreprise qui est mesuré sur l’évolution de son chiffre d’affaires, de sa production, sa valeur ajoutée est mesurée par un taux de croissance. Ainsi par exemple, pour calculer la croissance du chiffre d’affaires de la période peut être comparée au chiffre d’affaires de la période précédente et on obtient alors le taux de croissance du chiffre d’affaire.

Ces indicateurs, en valeur absolue ou en taux de croissance, doivent être comparés aux objectifs qui avaient été fixés au préalable et au chiffre d’affaire d’autres entreprises appartenant au même secteur d’activité. Pour connaitre la relation entre le résultat et l’activité de l’entreprise, il est important de recourir au modèle du seuil de rentabilité.

Les facteurs, ou encore les charges engagées comme les achats de matières, salaires, sous- traitance, amortissements sont pour une part variables, c’est-à-dire fonction du volume de l’activité de l’entreprise par exemple, les consommations de matières, d’énergie, une partie des salaires dans certaines conditions, et pour une part fixes, c’est-à-dire indépendantes de l’activité de l’entreprise comme les charges administratives, les dotations aux amortissements. En raison des hypothèses du modèle, le résultat est donc une fonction croissante de l’activité réalisée par l’entreprise. Ainsi, le seuil de rentabilité est le niveau d’activité à partir duquel l’entreprise commence à réaliser un bénéfice.

Les prix comme Déterminants du Résultat d’Exploitation d’une Entreprise

Dans le processus de la détermination de résultat de l’entreprise, toute analyse se base sur le prix. Ainsi, le résultat qu’une entreprise peut réaliser est fonction des prix. Le prix est plus souvent lié aux plusieurs aléas de l’environnement dont évolution générale des prix due à l’inflation et à la modification des prix relatifs. Ces prix relatifs dépendent de l’évolution de la technologie et des conditions de production, des marchés et de la politique de prix dans le cadre des choix marketing de l’entreprise comme le cas où une entreprise peut envisager la stratégie de domination par les coûts, différenciation, de la politique d’achat des matières premières et des services achetés, de la politique de rémunération des salariés.

Prise en compte de l’inflation

L’augmentation générale des prix a une incidence sur le résultat dans la mesure où les prix de vente n’augmentent pas de la même manière et au même rythme que les prix d’achat des facteurs. La question est la suivante : l’entreprise est-elle en mesure de répercuter l’augmentation de ses prix d’achat sur ses prix de vente ?

Si l’entreprise a la possibilité de répercuter sur ses prix de vente la hausse de ses prix des facteurs, alors les variations de prix n’auront pas d’effet sur le résultat. C’est ce qui se passe en général en période d’inflation, lorsque les prix ne sont pas encadrés. En revanche, si l’entreprise n’a pas la possibilité de répercuter sur ses prix de vente la hausse du prix des facteurs, alors le résultat en est affecté.

Politique de prix de l’entreprise

L’entreprise, par sa politique de prix, cherche à augmenter son résultat. L’effet sur le résultat est assez difficile à mettre en évidence, dans la mesure où les quantités vendues sont elles-mêmes fonction des prix à travers la fonction de demande et la modification du processus de production.

Le prix des facteurs de production

Le résultat enfin est fonction des prix des facteurs de production. Ils peuvent varier du fait de la conjoncture nationale ou internationale, comme le cas de l’augmentation de prix des matières premières par exemple, voir également l’augmentation du prix de la main d’œuvre, du fait des négociations sociales de branche, mais également du pouvoir de négociation de l’entreprise avec les fournisseurs, avec les salariés, avec les banquiers.

L’effet des variations relatives des prix sur le résultat ne peut pas être appréhendé directement dans le compte de résultat, mais à travers des études commerciales particulières ou par le contrôle des coûts en comptabilité analytique.

La productivité des facteurs

Dans le compte de résultat, les charges sont classées par nature. Certaines d’entre-elles peuvent être considérées comme la consommation d’un facteur de production, au sens économique du terme, par exemple salaires et charges sur salaires est une consommation de facteur travail et les dotations aux amortissements est une consommation du capital.

La productivité est par définition un rapport de volume. La productivité d’un facteur se définit par le rapport d’une production (output) et de la quantité de facteur nécessaire à cette production (input). Il est donc extrêmement difficile, à partir du compte de résultat, de mesurer la productivité, puisque les produits et les charges y figurent en valeur. Certaines méthodes proposent de distinguer les prix des volumes (méthode du surplus de productivité globale par exemple).

Dans l’analyse financière, faute de pouvoir mesurer précisément la productivité, nous allons nous contenter de rapporter les charges aux différentes mesures de l’activité pour comprendre comment évoluent les consommations de facteurs dans le temps en fonction de l’activité. Ces mesures permettront de mettre en évidence le poids de chaque facteur dans la production et l’intensité capitalistique du processus de production. Elles permettent de faire apparaître les substitutions de facteurs dans le processus de production. Les ratios du type charges d’exploitation et le chiffre d’affaire expriment le montant de charges et donc de facteur incorporé dans une unité monétaire du chiffre d’affaire.

Les politiques de réduction des coûts

L’entreprise cherche toujours à mettre en place des politiques de réduction des coûts, en vue d’une augmentation du résultat. Elle peut le faire soit en augmentant son activité ce qui, en amortissant les charges fixes sur des volumes plus importants, et qui permet de réduire les coûts. Cela nécessitera peut être, si les capacités de production sont insuffisantes, des investissements de capacité. En agissant sur les prix de ventes comme le ca de la différenciation, politique de prix et sur les prix d’achat comme la politique d’achat, action en direction des fournisseurs.

L’entreprise, peut aussi réduire les coûts en investissant ainsi, les investissements, incorporant du progrès technique, permettent d’améliorer la productivité et d’abaisser les coûts et ou en réduisant certaines charges, sans pour autant risquer de compromettre à l’activité de l’entreprise comme les charges de structure, réduction des effectifs.

Le risque d’exploitation

Le résultat de l’entreprise est lié au risque. En effet, plus l’entrepreneur recherche un résultat élevé, plus il prend de risques. A contrario, l’entrepreneur qui ne prend pas trop de risques limite de lui-même son espérance de profit.

Ainsi, dans la plus part des cas, le risque est mesuré par le levier d’exploitation. A partir du modèle du seuil de rentabilité, nous définirons le risque d’exploitation comme la volatilité du résultat à une variation d’activité. Une entreprise présente un risque d’autant plus grand que, en cas de baisse de l’activité par exemple du chiffre d’affaire, le résultat va lui aussi baisser et, par le mécanisme de l’effet de levier d’exploitation, dans des proportions beaucoup plus importantes.

Conclusion

Je suis à la fin de cet article qui a parlé sur les déterminants de résultats d’exploitation d’une entreprise. Ensemble, nous avons vu que le résultat dépend de plusieurs facteurs et pour le déterminer, l’entreprise fait recourt aux plusieurs éléments que vous aviez vu. Je pense que vous allez laisser votre commentaire en bas de notre article.

Add Comment