Les 2 Meilleures Astuces du Plan Financier d’une Entreprise

Dans sa gestion de chaque jour, une entreprise doit avoir un plan de ses activités. Comme un agenda personnel, le plan des activités d’une entreprise doit toujours être réalisable, et cette réalisation dépend directement de son plan financier qu’elle a établi. Dans le processus de diagnostiquer une entreprise, il est souvent utile de connaitre le plan de départ en vue de bien le faire. Ainsi, le diagnostic financier ne constitue qu’une étape dans le processus décisionnel et opératoire de la gestion financière. Alors, la question de départ est comment faire un plan financier ?

Le plan financier synthétise  de façon formelle ou informelle l’ensemble des décisions financières que sa formulation et sa mise en œuvre engagent l’avenir de l’entreprise à long, moyen et court terme. Le plan financier s’inscrit dans l’ensemble des plans d’action de l’entreprise ; à ce titre, il constitue ainsi un plan spécialisé ou encore un volet particulier des plans globaux. Mais, d’autre part, le plan financier revêt un caractère intégrateur dans la mesure où il reflète les implications financières de tous les projets spécialisés, arrêtés par l’entreprise et permet ainsi de tester leur cohérence et leur compatibilité.

Dans cet article, je veux me forcer de faire une analyse de ce cadre d’orientation des décisions financières de l’entreprise. Ainsi, je veux développer les points suivant dans cet article : la place du plan financier dans la gestion, et le contenu du plan financier. Ces deux points auront aussi des sous points pour une bonne compréhension et surtout le premier point qui constitue le socle de toute analyse qu’on peut faire sur un plan financier. Alors sans perdre le temps, commençons le premier point de notre article.

La place du plan financier dans la gestion

Le plan financier permet de faire une analyse des activités de l’entreprise, Ainsi, le plan financier réfléchit et analyse l’ensemble des projets en le mettant en perspective, par rapport à une problématique typiquement financière. Mais il constitue d’abord l’expression de la politique financière de l’entreprise et définit les orientations et les conditions de la mise en œuvre de la gestion financière. Comme c’est un plan stratégique de l’entreprise, analysons l’importance de ce plan.

 Plan financier et processus de gestion

Les systèmes de gestion de l’entreprise mettent en cause des processus qui intègrent trois phases fondamentales. C’est deux phases fondamentales sont : Au cours d’une première phase, les responsables s’attachent à la préparation et à la formulation de décisions et de projets à caractère global ou local, à effets transitoires ou durables.  Au cours d’une seconde phase, les projets définis donnent lieu à une mise en application. Cette phase opérationnelle se traduit ainsi par des réalisations concrètes qui sont supposées faire entrer, dans les faits, les orientations arrêtées par les processus décisionnels de l’entreprise.

Toutefois, l’application des projets soulève généralement des problèmes qui expriment soit de simples difficultés d’application sur des plans techniques et humains, soit des défauts de cohérence entachant les décisions arrêtées, soit encore une inadaptation de ces décisions au fonctionnement de l’entreprise ou aux caractéristiques de son environnement. C’est pourquoi les processus de gestion comportent nécessairement des dispositifs de suivi, de contrôle et d’adaptation qui visent à réduire les difficultés induites par l’application des décisions et, éventuellement, à susciter une inflexion ou une révision des projets qui révèlent de graves défauts de cohérence ou d’opportunité. Ainsi, un plan, un projet, et une décision sont envisageable dans ce processus.

Comme tout système de gestion, le système de gestion financière comporte également des démarches qui relèvent des trois phases de ce cycle. Mais, c’est surtout au niveau des phases d’opérationnalisation et de contrôle que l’apport spécifique de la gestion financière peut être le plus clairement identifié.

Plan stratégique, plan opérationnel et plan financier

Le plan stratégique de l’entreprise se définit à la fois par son objet, ses implications et sa durée. L’objet de la stratégie concerne les grands choix qu’une entité formule quant à l’orientation de ses activités, à ses rapports fondamentaux avec son environnement et à ses structures internes. Dès lors, le plan stratégique englobe l’ensemble des projets d’action dont la réalisation échelonnée et coordonnée permettra de mettre en œuvre ces choix d’orientation majeurs.

Ainsi, pour une entreprise qui développe une stratégie de diversification, le plan stratégique définira les grands axes de la politique d’acquisition ou d’investissement qui permettra d’élargir le portefeuille d’activités ou la gamme des métiers. Inversement, pour une entreprise engagée dans une stratégie de recentrage, le plan stratégique identifie les domaines d’activité à renforcer et les projets d’action qui permettront d’y parvenir ; il énonce également les domaines dont l’entreprise entend se dégager soit par interruption pure et simple de l’activité, soit par conversion des unités de production ou de commercialisation concernées, soit par cession.

L’objet des plans opérationnels concerne la mise en œuvre des choix et des orientations définis par le plan stratégique. Il s’agit donc de plans d’action, programmés à moyen ou long terme et assignés aux grandes fonctions de l’entreprise selon une quantification et un calendrier précis. Définis sur une base fonctionnelle, les plans opérationnels apparaissent d’abord comme des programmes d’action qui traduisent en termes concrets les orientations stratégiques, pour chaque domaine de gestion. Les plans opérationnels peuvent ainsi comporter un plan commercial ou plan marketing, un plan d’équipement, un plan production, un plan personnel ou plan ressources humaines. Ils comportent aussi, le plus souvent, un plan financier ou plan d’investissement et de financement, qui correspond au volet financier du plan opérationnel et traduit l’ensemble des décisions en prévision d’emplois et de ressources.

D’une part, le plan financier ou plan d’investissement et de financement constitue, au sein du plan opérationnel, une composante fonctionnelle parmi d’autres. De même que le plan marketing définit des projets relatifs à la politique de produit, de prix, de communication et de distribution qui permettent de faire entrer dans les faits les orientations stratégiques, de même le plan financier a pour objet d’identifier et d’ajuster les projets d’investissement et les sources de financement requises par la mise en œuvre de ces orientations.

Mais le plan financier présente aussi un caractère transversal et joue un rôle intégrateur dans le cadre du plan financier. En effet, la plupart des décisions inscrites dans le plan opérationnel de l’entreprise comportent des implications financières directes ou indirectes. Ainsi, les acquisitions de matériel prévues dans le cadre du plan d’équipement, les campagnes publicitaires ou la préparation de produits nouveaux prévues dans le plan commercial, les programmes de recrutement ou de formation inscrits dans le plan personnel entraînent des dépenses ou des emplois de fonds futurs qu’il faudra nécessaire- ment financer. Inversement, la réalisation de certaines cessions de matériel ou de constructions prévues dans le plan d’équipement ou les ventes attendues des projets de développement commercial dégageront des recettes ou des sources de fonds prévisibles en faveur de l’entreprise.

Le contenu du plan financier

Le plan financier traduit l’ensemble des décisions programmées dans les plans opérationnels en termes d’emplois et de ressources. Ces flux sont le plus souvent analysés sur la base d’une programmation annuelle qui permet de poser, pour chaque année du plan, le problème de l’ajustement global entre emplois et ressources ou, en d’autres termes, le problème de l’équilibre financier prévisionnel du plan opérationnel.

Dans ces conditions, le plan financier se prête assez aisément à une présentation résumée sous la forme d’un plan d’investissement et de financement qui ne constitue au fond qu’un tableau de financement prévisionnel.

Conclusion

Le plan financier traduira d’abord l’impact financier de toutes les décisions programmées dans les différents plans fonctionnels. Mais il devra en outre assurer l’ajustement entre les échéanciers concernant respectivement les sources prévisionnelles de financement et les emplois prévisionnels de ces fonds. A ce titre, le plan financier assume un rôle global de mise en cohérence de l’ensemble des décisions opérationnelles, sur la base d’une analyse prévisionnelle des flux financiers qui devraient être induits par ces décisions. Enfin, les plans opérationnels définis sur un horizon à moyen ou long terme comportent une série de projets d’action qui doivent être engagés à court terme. Cette première tranche annuelle de réalisation des plans opérationnels se traduit, dans le cadre du plan financier, par la mise en place d’un ensemble de prévisions budgétaires.

Add Comment