La Gestion des Risques pour une Institution Financière

Une institution financière exercent leur activité dans un environnement en évolution qui leur offre d’importantes opportunités mais aussi qui se caractérise par des risques complexes et variables. Souvent, nous remarquons que dans la plus part de cas, surtout dans les pays en développement, certaines institutions naissent, mais dans quelque temps, elles disparaissent. Les dirigeants de ces institutions ont bien compris la gestion des risques pour une institution financière ? Si vous vous posez cette question, alors, dans cet article vous allez comprendre ce qu’il faut faire pour gérer une institution financière.

Les gestionnaires des institutions financières doivent acquérir des capacités de gestions des risques s’ils veulent survivre dans un environnement orienté vers le marché, et résister à la concurrence des autres banques.

Dans la pratique, une institution financière est obligée de gérer quatre risques pour rester sur le marché. Ces risques sont : risque de crédit, de liquidité, de marché et opérationnel. Nous allons analyser dans les parties qui vont suivre chaque élément pour une bonne compréhension.

Le Risque de Crédit

Une institution financière doit disposer d’un dispositif de mesure, de suivi et de maitriser du risque de crédit qui permet de s’assurer que les risques provenant de la défaillance des contreparties sont correctement évalués et régulièrement suivis conformément aux stratégies, aux politiques, aux procédures et aux limites définies.

Les institutions financières doivent avoir une politique de crédit qui consiste à fixer des limités sur des prêts consentis. Ces limites peuvent être :

Les Limites Géographique

Dans la finance, il existe un adage que j’aime vraiment dire : « on ne met jamais les œufs dans un même panier » c’est aussi le cas pour bien gérer ce risque. Ces institutions doivent se forcer de ne pas accorder l’ensemble du portefeuille de leur  crédit sur les clients qui se trouvent sur une même zone géographique. Ainsi, elles doivent fixer les limités géographiques de ses rayons d’action.

Concentration de crédit

Les institutions financières ne doivent jamais concentrer leur crédit sur un seul type d’activité, car cette politique de ne pas concentrer dans un même secteur d’activité permet à l’institution de ne pas avoir beaucoup d’impayés en cas de crise dans ce secteur mais aussi de diversifier le crédit en fonction de secteur d’activité.

Type de prêt

Les institutions financières doivent avoir plusieurs sortes de forme de crédit. Ainsi, elles peuvent avoir des crédits aux commerçants, aux salariés mais aussi elles peuvent avoir dans l’esprit qu’un crédit peut être un découvert ou un portefeuille. Et d’analyse parmi ces deux lequel que les clients remboursent sans problèmes que l’autre.

La politique de crédit définit la manière dont un prêt peut être consenti, appréciés, supervisé et recouvré. Les institutions financières doivent avoir des procédures d’identification précoce de la détérioration de la qualité des crédits au regard de la réglementation en vigueur et elles doivent procéder régulièrement à une analyse de la rentabilité des opérations de crédit par région.

Le Risque de Liquidité

Il représente le risque de ne pas pouvoir s’acquitter de ses engagements à leurs échéances ou de ne pas pouvoir dénouer une position en raison de la situation du marché. Tous les ratios de liquidités doivent être à un niveau acceptable et conforme aux normes prudentielles des établissements financiers. Cette gestion de la liquidité permet d’évaluer, en cas de décalage entre les entrées et sorties des fonds, en combien de temps et à quel prix l’institution pourra respecter ses engagements, et éviter un manque de liquidité, équivalent de la cessation de paiement.

Elles doivent aussi avoir une politique des liquidités suffisantes pour faire face aux demandes de retrait de la part des déposants qui peuvent intervenir à tout moment dans le cas des dépôts à vue. Dans la gestion des actifs, elles doivent restreint des crédits à un niveau comptable avec les dépôts.

Les dépôts de la clientèle sont souvent utilisés pour le financement des activités d’intermédiation des institutions financières. Et avoir une bonne gestion, le ratio entre le prêt sur dépôt doit être de 50%.

Le Risque de Marché

Est un risque pour une institution financière de subir des pertes par suite de variation défavorables des prix ou des taux dur un marché. Ce risque est constitué de taux d’intérêt et de taux de change.

Le risque de taux d’intérêt provient des décalages dans le réajustement des taux des actifs et des passifs et le risque de change provient des fluctuations des taux de change entre la monnaie domestique et les devises.

Les gestionnaires des institutions financières doivent fixer des limités appropriées aux risques pris par leurs institutions dans ses activités de change et prend les mesures nécessaires pour que ses activités de change fassent l’objet de procédures de contrôle convenables.

Le Risque Opérationnel

Ces risques sont les risques de pertes résultant des carences ou défaillances imputables aux procédures, au personnel, aux systèmes de contrôle existant dans l’institution. La gestion de ces risques opérationnels peut être effectuée à trois niveaux.

Le contrôle au premier niveau qui doit être effectué au niveau de chaque service de l’institution. Ainsi, dans le service, il doit y avoir un initiateur de l’opération et un autorisateur. Et avant que l’opération soit autorisée, l’autorisateur doit vérifier si l’opération est conforme à la procédure.

Le contrôle de deuxième niveau consiste à un contrôle permanent des processus de traitement des opérations et de leurs intégrations dans le système comptable en cour de la journée. Ainsi, dans l’institution doit avoie un service de contrôle interne qui doit contrôler toutes les opérations effectuées au courant de la journée si sont conformes à la procédure.

Le contrôle au troisième niveau est contrôle périodique effectué par l’audit interne.

Conclusion

Après avoir analyse ces trois risques, nous pouvons distinguer deux sortes des risque : les risques externe et les risque interne. Les risque externes peuvent être gérer d’une manière prudentielle en fonction des informations que les dirigeant de l’institution possèdent et parmi ces risque, nous pouvons citer en premier lieu le risque de marché et parfois nous pouvons dire le risque et les risques interne qui sont le risque de liquidité et le risque opérationnel. Pour palier à ces risques, les institutions financières doivent mettre en place une formation et la conscientisation des agent sur l’existence et la gestion de ces risque.

Add Comment