Les Risques Financiers : les 4 Moyens pour Gérer les Risques

Les risques financiers sont toujours présents dans la gestion d’une entreprise, chaque gestionnaire est obligé d’identifier et de gérer les risques que l’entreprise est exposée. Ces risques sont nombreux et les risques financiers font parties de ces risques. La grande question que l’on se pose et de savoir quels sont les risques financiers ? Comment peut-on identifier ces risques ? Si vous vous posez toutes ces questions, pas des problèmes, je veux essayer de faire une analyse synthétique des risques financiers qu’une entreprise est exposée.

Dans la plus part de cas, la variabilité des résultats définit la forme générale du risque financier, des formes spécifiques du risque doivent également être analysées et maîtrisées par la gestion financière pour éviter à l’entreprise de se trouver dans une situation que le gestionnaire ne peut pas bien gérer. Ainsi, dans cet article, je veux me forcer d’identifier les différents risques financiers et leurs effets sur la gestion de l’entreprise. Mais avant, voyons d’abord que signifie le risque.

Définition des risques financiers

Les risques financiers sont définis dans wikipedia comme un risque de perdre de l’argent à la suite d’une opération financière (sur un actif financier) ou à une opération économique ayant une incidence financière (par exemple une vente à crédit ou en devises étrangères). Dans notre article, je veux me forcer de présenter la deuxième volée de cette définition des risques financiers.

Les risques financiers d’une entreprise est totalement différent des risque qu’une institution financière est exposée comme vous pouvez le remarquer dans notre article qui a parler sur la gestion de risque dans une institution financière, pour une entreprise, elle est exposée aux risque de d’exploitation et de sa structure des coûts, le risque d’endettement et celui de l’effet de levier financier, le risque de faillite et le risque de change et de taux. Je viens de faire une petite définition, je pense que nous pouvons passer au deuxième point de cet article.

Les différents risques financiers d’une entreprise

Analyser les risques financiers qu’une entreprise est exposée en se basant sur la partie financière de l’entreprise ne peut pas aider les gestionnaires de prendre des mesures qui s’imposent pour la bonne marche de l’entreprise. Le gestionnaire est obligé de connaitre tous les risques qui ont une implication sur la gestion financière de l’entreprise. Parmi ces risques financiers, nous pouvons analyser :

Le risque d’exploitation et la structure des coûts

Le risque d’exploitation met en cause la structure des coûts de l’entreprise. Avec le modèle de la répartition entre coûts fixes et coûts variables rend les résultats de l’entreprise plus ou moins sensibles à une variation du niveau de la production et des ventes des produits que l’entreprise produit. Dans la gestion des risques financiers une entreprise, le gestionnaire doit analyser ces risque car une entreprise qui  supportant des charges fixes ou de structure très élevées présente des résultats plus volatils et donc plus risqués. Dans le cas où la production. Dans cette analyse, le gestionnaire a deux options pour minimiser les risques : il y a le cas où la production est faible, l’entreprise ne parvient pas à étaler ses charges fixes sur un nombre des produits suffisant et dégage alors des pertes élevées, il y a aussi le cas où l’entreprise parvient à dégager des bénéfices élevés et les charges fixes sont couverts automatiquement avec les bénéfices. Un bon gestionnaire est obligé de se consacrer sur la deuxième option.  Dans le cas où la production défaillance entraîne des coûts spécifiques qui doivent également être pris en compte lorsqu’il s’agit d’apprécier les enjeux du risque de faillite.

Les risques financiers d’endettement et l’effet de levier financier

Le risque d’endettement est lié au recourt par l’entreprise des capitaux extérieurs de l’entreprise. Ainsi, l’entreprise est obligée de dégager des bénéfices supplémentaires pour supporter le coût de crédit qu’elle a contracté pour financer les activités de l’entreprise. Ainsi, si l’entreprise parvient à dégager un bénéfice minime, risque de subir un coût dur et ce résultat aura des implications sur le bénéfice global de d’entreprise. Si l’entreprise a réalisé un bénéfice supérieur, il n’y aura pas des problèmes car elle peut rembourser le crédit qu’elle a sans problème. Toute cette théorie veut dire qu’une entreprise doit toujours diminuer les dettes qu’elle a en vue de minimiser les risques financiers liés à l’endettement.

Le risque de faillite

Dans la normalité, la faillite est considérée comme une sanction due à l’insolvabilité de l’entreprise. Cette insolvabilité est une menace de la disparition de l’entreprise. Ce risque met en jeu l’existence même de l’entreprise. Ce risque justifie que l’attention des responsables de l’entreprise doit se focaliser sur la solvabilité de l’entreprise ou de l’équilibre financier qui constitue un impératif majeur de la gestion financière pour une entreprise.

Les risques de change et de taux

Dans sa gestion de tous les jours, l’entreprise doit gérer des risques financiers spécifiques liés à l’évolution des taux de change de la monnaie nationale traduite en monnaies étrangères et à l’évolution possible des taux d’intérêt sur le marché financier. Comme vous l’aviez lu dans notre article sur la conversion des devises : ce qu’il faut savoir dans les normes IFRS, une entreprise qui a des parts des marchés dans d’autres zones géographique que la sienne, est exposée aux risques financiers liés au taux de change. D’une part, chaque fois que l’entreprise effectue des opérations libellées en devises ou monnaies étrangères, elle s’expose à des risques de perte liés à une évolution défavorable des taux de change. Par contre, un importateur qui s’est engagé à régler ses fournisseurs étrangers en devises s’expose à une perte si le taux de change de ces devises contre la monnaie nationale augmente avant que le règlement intervienne. L’instabilité des taux de change constitue donc une source particulière de variabilité des résultats : elle crée un risque de change que la gestion financière doit contrôler et maîtriser. Par ailleurs, de nombreuses entreprises sont exposées à des effets défavorables dus à une variation des taux d’intérêt sur les marchés des capitaux. Une entreprise qui fait appel à des facilités bancaires à court terme sera par exemple obligée de supporter des frais financiers élevés en cas de hausse des taux d’intérêt de la banque. Inversement, un prêteur qui a consenti un crédit à taux fixe et qui perçoit donc un rendement plafonné subit un manque à gagner si les taux augmentent sur les marchés alors que la rémunération qu’il perçoit ne peut accompagner ce mouvement.

Conclusion

Je viens de vous faire part à une petite connaissance de ma part sur la gestion des risques financiers qu’une entreprise est exposée dans l’exercice de ses activités. Normalement, tous gestionnaire de la trésorerie de l’entreprise doit comprendre l’origine et les causes des risques financiers de son entreprise en vue de la rendre rentable.

One Response

  1. Blanco Mwenyemali 20 juin 2018

Add Comment